top of page

M2 | Sciences (et) politiques de l'Anthropocène

Localisation

Centre Panthéon Salle 110

Calendrier

2022-2023 | Semestre 1

Présentation

Dans le cadre de ce séminaire, nous traiterons de la transition sociale-écologique en tant que construction sociale qui engage trois types de considérations : le premier est lié aux connaissances produites par les sciences du système terre, le deuxième renvoie à l’ensemble des institutions politiques et sociales qui produisent ou relaient ces connaissances, et le troisième enfin tient à un ensemble de présupposés relatifs à l’action des États, des organisations non gouvernementales, des entreprises et des citoyens face à un problème conçu comme global. Ce problème, qui donne lieu à de vives controverses scientifiques, à des conflits politiques et à des oppositions éthiques, est d’une complexité que vient renforcer le fait de ne pas pouvoir l’aborder en se situant à un seul niveau d’action publique. Il requiert une articulation des échelles locale, nationale, européenne et internationale qui semble appeler un renouvellement des manières d’articuler les pouvoirs et les savoirs dans un contexte lui-même travaillé par la diversité des acteurs publics et privés susceptibles de se mobiliser. La transition sociale-écologique, ainsi envisagée, exige-t-elle que nous pensions autrement notre manière de faire de la politique ?

CALENDRIER (12 séances, le mardi, de 8h à 10h)

27 septembre, 4 octobre, 11 octobre, 18 octobre, 25 octobre, 1er novembre (férié), 8 novembre, 15 novembre (Intervention de Marion Waller, urbaniste et philosophe de l'environnement, conseillère de la Maire de Paris), 22 novembre (zoom), 29 novembre, 6 décembre, 13 décembre (Intervention de Catherine Larrère, professeure émerite de philosophie, spécialiste de l'environnement).

PLAN

1. Quel est le bon point de vue pour aborder le problème des transitions écologiques
1.1. Les différentes conceptions et usages de la notion d’anthropocène
1.2. Les sciences sociales et les sciences environnementales

2. Insuffisances des institutions actuelles pour prendre en charge les transitions écologiques
2.1. Etats et coopération internationale (protocole de Montréal de 1987 ; convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques)
2.2. Institutions et chemins de dépendance
2.3. Blocages et leviers (Etat et politiques de croissance ; les marchés ; les entreprises ; Consommateurs ; Acteurs de la protection de la nature)
2.4. Institutions et adaptations (Capitalisme climatique ; gestion et gouvernance adaptatives)

3. Pistes institutionnelles envisageables
3.1. Biens communs et contrôle de leur exploitation
3.2. L’Etat démocratique
3.3. Valeurs post-matérielles
3.4. Justice environnementale
3.5. Développement durable

4. Politiques et institutions des transitions socio-écologiques
4.1. Des institutions ouvertes et réflexives (réflexivite/résilience ; Réflexivité dans la gouvernance mondiale du climat ; Un bon usage des crises ?; Insuffisance de l’approche réactive).
4.2. Bâtir une gouvernance réflexive (modèles et processus).

5. Modalités des mobilisations écologiques
5.1. Pratiques discursives : Convaincre ; persuader ; délibérer.
5.2. Autres pratiques : protestations ; le pouvoir de l’exemple ; la violence ; la représentation visuelle.
5.3. Acteurs non standards des mobilisations (entrepreneurs normatifs ; extension du domaine de la délibération)
5.4. Démocratie délibérative et écologie



GROUPES D’ETUDIANTS CONCERNES

- Master 2 Relations internationales (séminaire optionnel : "politique globale du changement climatique")
- Master 2 Etudes politiques (UEF3)
- Master 2 Politiques publiques

ÉVALUATION

- Oral en fin de semestre

Bibliographie générale

  • ANDRESEN Steinar, « Do We Need More Global Sustainibility Conferences? », dans Peter Dauvergne (ed.), Handbook of Global Environmental Politics (2e éd.), Cheltenham, Edward Elgar, 2012, p. 87-96. 

  • BOARDAM Robert, Governance of Earth Systems: Science and Its Uses, Londres, Palgrave, 2010. 

  • BOLIN Bert, A History of the Science and Politics of Climate Change: The Role of the Intergovernmental Panel on Climate Change, Cambridge, Cambridge University Press, 2007. 

  • BULKELEY Harriet, « Reconfiguring Environmental Governance. Towards a Politics of Scales and Networks », Political Geography, 24 (8), 2005, p. 875-902. 

  • COMPAGNON Daniel, « Les défis politiques du changement climatique : de l’approche des régimes internationaux à la gouvernance transcalaire globlale », dans Christel Cournil, Catherine Colard-Fabregoule (dir.), Changements climatiques et défis du droit, Bruxelles, Bruylant, 2009, p. 31-49. 

  • DAHAN Amy. « L'impasse de la gouvernance climatique globale depuis vingt ans. Pour un autre ordre de gouvernementalité », Critique internationale, vol. 62, no. 1, 2014, pp. 21-37. 

  • DAMRO Chad, Donald MacKenzie, « The European Union and the Politics of Multi-Level Climate Governance », dans Ian Bailey, Hugh Compston (éd.), Turning down the Heat: The Politics of Climate Policy in Affluent Democracies, Basingstoke, Palgrave, 2008, p. 65-84. 

  • DRIESSEN Peter P. J., Pieter Leroy, Wim van Vierssen (éd.), From Climate Change to Social Change: Perspectives on Science-Policy Interactions, Utrecht, International Books, 2010. 

  • FALKNER Robert, Hannes Stephan, John Vogler, « International Climate Policy after Copenhagen: Towards a “Building Blocks” Approach », Global Policy, 1 (3), 2010, p. 252-262. 

  • HALE, T., D. Held, et K. Young, « Gridlock: From Self-reinforcing Interdependence to Second-order Cooperation Problems », Global Policy, 2013, 4, p. 223-235. 

  • JASANOFF Sheila, « Cosmopolitan Knowledge: Climate Science and Global Civic Epistemology », dans J. S. Dryzek, R. B. Norgaard, D. Schlosberg (éd.), The Oxford Handbook of Climate Change and Society, op. cit., p. 129-143. 

  • KEOHANE Robert O., David G. Victor, « The Regime Complex for Climate Change », Perspectives on Politics, 9 (1), 2011, p. 7-23. 

  • LATOUR Bruno, Politiques de la nature. Comment faire entrer les sciences en démocratie, Paris, La découverte, 1999. 

  • LECLERC Olivier, « Les règles de production des énoncés au sein du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat », dans Raphaël Encinas de Munagorri (dir.), Expertise et gouvernance du changement climatique, Paris, LGDJ, 2009, p. 59-92. 

  • MALJEAN-DUBOIS Sandrine, Matthieu Wemaëre, La diplomatie climatique. Les enjeux d’un régime international du climat, Paris, Pedone, 2010. 

  • MARQUET Vincent, Denis Salles. « L'adaptation au changement climatique en France et au Québec. Constructions institutionnelles convergentes et diffusions contrastées », Critique internationale, vol. 62, no. 1, 2014, pp. 73-91. 

  • McNEILL John, « Problèmes et perspectives de l’histoire globale de l’environnement depuis 1990 », dans Alain Caillé, Stéphane Dufoix (dir.), Le tournant global des sciences sociales, Paris, La Découverte, 2013, p. 77-100. 

  • NEWELL Peter, Climate for Change: Non-state Actors and the Global Politics of the Greenhouse, Cambridge, Cambridge University Press, 2000. 

  • OBERTHÜR Sebastian, Claire Roche Kelly, « EU Leadership in International Climate Policy: Achievements and Challenges », The International Spectator, 43 (3), 2008, p. 35-50. 

  • ROBERTS J. Timmons, Bradley Parks, A Climate of Injustice: Global Inequality, North-South Politics, and Climate Policy, Cambridge, The MIT Press, 2007. 

  • SIEBENHÜNER Bernd, « The Changing Role of Nation States in International Environmental Assessments – The Case of the IPCC », Global Environmental Change, 13, 2003, p. 113-123. 

  • STERN Nicholas, The Economics of Climate Change: The Stern Review, Cambridge, Cambridge University Press, 2007. 

  • SZARKA Joseph, « Climate Policy in France: Between National Interest and Global Solidarity? », Politique européenne, 33, 2011, p. 155-183. 

  • URRY John, Climate Change and Society, Oxford, Polity Press, 2011. 

  • VOGLER John, « The European Contribution to Global Environmental Governance », International Affairs, 81 (4), 2005, p. 835-850. 

  • WYNNE Brian, « Strange Weather, Again: Climate Science as Political Art », Theory, Culture and Society, 27 (2-3), 2010, p. 289-305. 

  • YEARLEY Steve, « Sociology and Climate Change after Kyoto: What Roles for Social Science in Understanding Climate Change? », Current Sociology, 57 (3), 2009, p. 389-405. 

  • ZACCAI Edwin, François Gemenne, Jean-Michel Decroly (dir.), Controverses climatiques, sciences et politique, Paris, Presses de Sciences Po, 2012.

bottom of page